Alors que les États-Unis, comme le reste de la planète, sont en plein tumulte au gré des aléas liés à la crise sanitaire, la question des prix de l’immobilier aux USA reste d’actualité. Qu’en est-il du marché de l’immobilier aux États-Unis en 2020 ? Combien faut-il prévoir pour acheter une maison et quelle est la tendance prévue pour les mois à venir ? Zoom sur les prix de l’immobilier aux USA.

Tour d’horizon des prix de l’immobilier aux USA en 2020

Comme dans beaucoup de pays industrialisés, la tendance est la vitesse à laquelle les prix de l’immobilier varient reflètent la santé du marché de l’immobilier. En mai 2020, dans un contexte de crise sanitaire sans précédent, le prix médian d’une maison aux États-Unis était de 299,384 $.

Si l’on s’intéresse à la variation du prix de l’immobilier aux USA entre 2017 et 2020, il en ressort les éléments suivants :

  • + 7,1% d’augmentation entre mai 2017 et mai 2018, à un prix médian de 287 835 $, suivie d’une augmentation de 3,5 % sur une année, pour atteindre 297 904 $ en mai 2019, puis une petite augmentation de 0,5 %, à 299 384 $ en mai 2020.
  • Les agglomérations américaines n’évoluent pas de la même manière en matière de prix des logements. En 2020, les villes montrant le plus grand dynamisme en matière de hausse de prix de l’immobilier sont les suivantes :
    • Clearwater, FL : + 24,9 %
    • Buckeye, AS : + 18,1 %
    • Memphis, TN : + 14,3 %
    • Norfolk, VA : + 14,3 %
    • Greensboro, NC : + 13,5 %
    • Phoenix, AZ : + 12,8 %
    • San Tan Valley, AZ : + 12,5 %
    • Little Rock, AR : + 12,3 %
    • Knoxville, TN : + 12,1 %
    • Olathe, KS : + 12,1%
  • Sur une année, c’est-à-dire de mai 2000 19 mai 2020, le nombre de maisons à vendre aux États-Unis a diminué de 25,8 %, à 1 227 990 biens à vendre, avec notamment :
    • 414 631 maisons vendues, soit une diminution de 35,9 % d’année en année
    • 618 672 maisons à vendre nouvellement enregistrées
    • Une durée médiane de 37 jours sur le marché entre la mise en vente et la finalisation de la transaction
    • Un taux d’emprunt immobilier fixe de 3,2 % sur 30 ans, soit 0,8 point de moins en un an
  • Si l’on considère le dynamisme du marché de l’immobilier aux États-Unis, les chiffres parlent d’eux-mêmes :
    • 25,2 % des maisons sont vendus au-dessus de leur prix de vente
    • 12,8 % des maisons à vendre aux États-Unis ont fait l’objet d’une diminution de prix
    • 98,5 % des biens immobiliers sont échangés au prix annoncé par le vendeur

À travers les États-Unis, l’achat immobilier prend un angle différent, selon l’état du marché. Les professionnels de l’immobilier aux USA se basent sur un indice, le Redfin Compete Score. Ce dernier permet de déterminer le niveau de concurrence d’un endroit géographique, sur une échelle de zéro à 100, 100 reflétant le niveau le plus haut de concurrence entre l’offre et la demande, pour des zones géographiques dans lesquelles les biens immobiliers restent très peu de temps sur le marché avant d’être vendus. En mai 2020, les 10 villes américaines les plus concurrentielles en termes d’offre et de demandes immobilières sont les suivantes :

  • Tacoma, WA
  • Spokane, WA
  • Grand Rapids, MI
  • Seattle, WA
  • Aurora, CO
  • Sacramento, CA
  • San Jose, CA
  • St. Paul, MN
  • Alexandria, VA
  • Littleton, CO

Lorsqu’il s’agit de prédire les prix de l’immobilier au cours des mois à venir, l’entreprise immobilière de Seattle, Zillow, annonce une chute de 1,5 % entre les mois de juin 2020 et mars 2021.

De Washington au Wyoming : les prix de l’immobilier aux États-Unis par état

La surface géographique des États-Unis justifie, à elle seule, des différences de prix notoires d’un état à l’autre. En dépit de l’augmentation des prix de l’immobilier aux États-Unis, la valeur médiane d’un bien immobilier à vendre aux USA a diminué de 280 000 $ à 247 084 $, surtout dans les grandes villes. Néanmoins, les états dans lesquels les valeurs médianes sont les plus hautes et les plus basses restent les mêmes, à savoir :

  • La Virginie de l’Ouest est l’état dans lequel le prix de l’immobilier est le plus bas, avec une valeur médiane de 108 236 $ pour une maison
  • Hawaii est l’état dans lequel le prix de l’immobilier est le plus haut, avec une valeur médiane de 636 451 $ par bien immobilier

Prix de l’immobilier en Californie

Au palmarès des états les plus concurrentiels en termes d’offre et de demande immobilières aux États-Unis (donc de prix de l’immobilier aux USA), la Californie. Dans cet état de l’Ouest américain, les prix varient en fonction de la ville où se trouvent les biens. Le prix médian d’une maison en Californie, avec 3 chambres à coucher et 2 salles de bain, se trouve aux alentours de 554 886$ à San Juan Capistrano. Il est sensiblement le même pour l’achat d’une maison similaire à San Diego.

Prix de l’immobilier au Texas

Il faut compter 207 301$ pour une maison de 3 chambres et 2 salles de bain à Cleburne, ou, pour la même somme, un bien immobilier de 3 chambres à coucher avec 3 salles de bain à El Paso.

Prix de l’immobilier à New York

Pour une maison de 4 chambres à coucher et 2 salles de bain à New York, comptez un prix médian de 321 934$.

Prix de l’immobilier en Floride

La Floride se hisse au 4e rang des états les plus prisés en matière d’achat immobilier aux États-Unis. Le prix de l’immobilier aux USA, en Floride, avoisine 245 169$ pour une maison de 3 chambres à coucher et 1 salle de bain à Miami. Pour le même prix, vous accéderez à une maison de 4 chambres à coucher et 2 salles de bain à Palm Coast.

Prix de l’immobilier dans l’Illinois

Il faut compter un prix d’achat médian de 202 675$ pour une maison de 4 chambres et une salle de bain à Summit et la même somme avec 1,23 ares de terrain à Forsyth.

Prix de l’immobilier en Pennsylvanie

À Bristol ou à Glenolden, une maison de 5 chambres et 2 salles de bain avoisine un prix de 194 603$.

Prix de l’immobilier dans l’Ohio

L’Ohio arrive 7e au palmarès des états dont le prix de l’immobilier aux USA est le plus élevé : 150 374$ pour une maison de 4 chambres et 2 salles de bain à Lorain ou à Canal Fulton.

Prix de l’immobilier dans le Michigan

À Roscommon, une maison de 3 chambres et 2 salles de bain coûte 173 277$. À Potiac, la surface habitable est légèrement plus élevée : comptez un prix d’achat identique pour une salle de bain supplémentaire.

Prix de l’immobilier en Géorgie

Pour un prix médian de 201 294$, une maison de 4 chambres à coucher et 2 salles de bain sera accessible à Covington ou encore Ardairsville en Géorgie.

Prix de l’immobilier en Caroline du Nord

L’état de Caroline du Nord arrive en 10e position sur la liste des états dont le prix de l’immobilier aux USA est le plus élevé, avec un prix médian de 202 215$ pour une maison de 3 chambres et 2 salles de bain à Winston-Salem.

Tendance des prix de l’immobilier aux Etats-Unis

L’année 2020 est déjà bien entamée et l’actualité ne cesse de générer des questions de toutes sortes quant à la tendance des prix de l’immobilier aux USA et le marché de l’immobilier en général. Acheteurs et vendeurs peuvent se fier à 3 tendances qui marqueront les variations du marché au cours des mois à venir :

1.     Le prix des logements aux USA continue d’augmenter lentement

En avril 2020, le prix des logements avait progressé de 0,6% par rapport à l’année passée. Une croissance maigre par rapport au taux enregistré l’année précédente (+ 4%). La crise sanitaire du coronavirus et l’incertitude ont largement contribué à ce ralentissement. À noter toutefois que, au cours de la troisième semaine du mois de mai 2020, le taux de croissance est quasiment revenu à la normale, à 3%.

Les spécialistes de l’immobilier, notamment les membres de la NAR (National Association of Realtors) estiment que les prix de l’immobilier aux USA continueront de grimper jusqu’à 4% en 2020. Pour les vendeurs, ceci est une bonne nouvelle, mais il est important de prendre en compte le fait que les offres d’acheteurs potentiels se feront plus rares et qu’il conviendra de garder un œil sur la concurrence pour rester compétitif.
Pour les acheteurs, il est important d’agir en toute connaissance de cause, de se renseigner en amont, de calculer leur budget avant de s’engager.

2.     Les taux d’emprunt sont bas

Les taux d’emprunt liés aux crédits immobiliers ont connu une baisse, avant même l’annonce de la pandémie. En mai 2020, le taux d’intérêt pour un emprunt immobilier à 15 ans était de 2,69%, soit son niveau le plus bas depuis 7 ans. Les économistes pensent que les taux d’intérêt resteront bas jusqu’à ce que l’économie revienne à la normale. En revanche, il est peu probable que les taux s’effondrent, car les prêteurs accusent toujours une demande très forte de la part des propriétaires actuels pour refinancer leurs emprunts immobiliers.

3.     La majorité des acheteurs immobiliers sont des Millenials

Les millenials, c’est-à-dire les personnes nées entre 1980 et 1998, font partie des acheteurs les plus importants en 2020. Ils représentent en effet 38% du total des acheteurs immobiliers aux USA. Pour les vendeurs, il s’agit d’utiliser des moyens de communication capables de séduire les jeunes, comme la publicité sur Instagram par exemple.