Vous envisagez d’investir dans un investissement immobilier en étant expatriés ? Que vous habitiez actuellement aux États-Unis ou ailleurs dans le monde, investir dans l’immobilier en tant que non-résident peut s’avérer une stratégie judicieuse et lucrative. Cet article est votre guide ultime pour naviguer dans le paysage complexe de l’investissement immobilier, offrant stabilité financière et potentiel de revenus passifs. Nous couvrirons les meilleures options d’investissement, les avantages fiscaux spécifiques aux expatriés, les stratégies de gestion à distance, et bien plus encore.

Quels sont les avantages d’un investissement immobilier pour expatriés ?

investissement immobilier pour expatriés

Investir dans l’immobilier en tant qu’expatrié offre une multitude d’avantages, que ce soit pour la constitution d’un patrimoine durable ou la génération de revenus passifs. Mais voyons ensemble plus en détails ce que pourrait vous apporter un tel projet :

Une sécurité financière et une stabilité

L’immobilier est souvent considéré comme un investissement “refuge”, surtout en période d’incertitude économique. Il offre une plus grande stabilité comparée aux marchés boursiers volatils.

Par exemple, lors des crises économiques, tandis que les marchés boursiers peuvent subir des baisses significatives, l’immobilier tend à maintenir sa valeur ou à connaître une baisse moins marquée.

De plus, l’immobilier peut même connaître une appréciation à long terme, sécurisant ainsi le capital investi pour les expatriés qui cherchent une assurance contre l’inflation et les fluctuations économiques.

Un haut potentiel de revenus passifs

Investir dans un bien locatif peut fournir un flux régulier de revenus passifs, ce qui est particulièrement attrayant pour les expatriés qui souhaitent compléter leurs revenus de sources étrangères.

Par exemple, une propriété en location meublée en France peut générer un rendement nettement supérieur à celui d’un investissement similaire dans une propriété vide, en raison des loyers plus élevés perçus et de la forte demande locative, notamment dans les grandes villes ou les zones touristiques.

Aux États-Unis, la rentabilité locative nette pour un investissement immobilier peut aller jusqu’à 10%. C’est une mesure particulièrement intéressante notamment si l’on prend en compte l’aspect passif de ces revenus.

De plus, la location meublée permet d’appliquer des amortissements sur le mobilier ainsi que certaines charges, ce qui réduit l’assiette fiscale et augmente le rendement net de l’investissement.

Des avantages fiscaux

En France, les expatriés bénéficient de conventions fiscales qui préviennent la double imposition. Ainsi, les revenus locatifs perçus en France sont imposables uniquement dans ce pays, évitant ainsi une imposition supplémentaire dans le pays de résidence de l’expatrié.

Cela est particulièrement bénéfique pour les expatriés résidant dans des pays avec un taux d’imposition potentiellement plus élevé.

De plus, des dispositifs comme la location meublée non professionnelle (LMNP) offrent des déductions significatives pour les amortissements et certaines charges, ce qui réduit encore plus la base imposable et maximise les retours sur investissement.

Pour les expatriés français vivant aux États-Unis, investir en France peut également offrir des avantages fiscaux via le crédit d’impôt étranger.

Ce crédit permet de réduire les impôts américains sur les revenus générés à l’étranger.

En outre, les États-Unis et la France ont un traité fiscal qui permet d’éviter la double imposition des revenus locatifs, assurant que les impôts payés en France peuvent être crédités contre les impôts dus aux États-Unis, selon les revenus et les situations individuelles.

Une planification de retour et une flexibilité

Pour les expatriés qui envisagent de retourner en France, posséder un bien immobilier sur place peut faciliter la transition et offrir un logement immédiat à leur retour.

Cela évite également les coûts élevés et les complications de la recherche d’un nouveau logement dans un marché qu’ils pourraient ne plus connaître aussi bien.

Les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) représentent une autre option flexible, permettant d’investir dans un portefeuille diversifié de biens immobiliers sans les tracas de la gestion directe des propriétés.

Avec des investissements possibles à partir de quelques milliers d’euros, les SCPI permettent aux expatriés de bénéficier des avantages de l’immobilier français tout en vivant à l’étranger, avec un rendement moyen de 7% net de charges

Quels choix sont possibles pour un investissement immobilier pour expatriés ?

Quels choix sont possibles pour un investissement immobilier pour expatriés ?

Les expatriés français qui envisagent d’investir dans l’immobilier ont plusieurs options à leur disposition, chacune avec ses propres avantages et considérations.

Un achat direct de propriété

L’achat direct d’un appartement ou d’une maison reste la forme la plus traditionnelle d’investissement immobilier.

Les expatriés peuvent choisir d’acheter des propriétés pour les louer ou simplement pour les conserver en vue d’une éventuelle relocalisation ou revente.

L’achat d’un bien immobilier offre une appréciation potentielle du capital et la possibilité de générer un revenu locatif stable.

Cependant, cette option nécessite un investissement initial plus important et implique des responsabilités directes en matière de gestion immobilière.

Un Investissement en Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI)

Les SCPI, souvent désignées sous le nom d’investissement “pierre-papier”, permettent aux expatriés d’investir dans un portefeuille diversifié d’immeubles gérés professionnellement.

Cela peut inclure des bureaux, des commerces ou des habitations.

Les investisseurs achètent des parts dans la SCPI et reçoivent des dividendes générés par les revenus locatifs des propriétés.

Cette option est particulièrement attractive pour ceux qui ne souhaitent pas gérer directement des propriétés et préfèrent une approche plus passive.

Le crowdfunding immobilier

Le crowdfunding immobilier est une autre option accessible qui permet aux expatriés de participer à des projets immobiliers avec un investissement initial relativement faible.

Ici, les investisseurs financent collectivement des projets immobiliers et, en retour, partagent les bénéfices de ces investissements.

Découvrez les secrets des marchés immobiliers aux USA

Téléchargez gratuitement notre guide 👇

Cette méthode offre une flexibilité significative et la possibilité d’entrer sur le marché immobilier sans les coûts traditionnellement associés à l’achat direct de propriété.

La Location meublée non professionnelle (LMNP)

La LMNP est une option intéressante pour les expatriés qui veulent investir dans des biens destinés à la location de courte ou moyenne durée.

Cette formule offre des avantages fiscaux, notamment la possibilité de déduire les amortissements et autres charges de leurs revenus locatifs.

Cela peut considérablement réduire l’impôt sur les revenus générés par ces propriétés.

De plus, la location meublée répond à une forte demande, notamment dans les zones urbaines et touristiques, garantissant souvent une meilleure rentabilité que la location non meublée.

L’achat revente

Certains expatriés peuvent choisir d’investir dans des projets de développement ou de rénovation. L’idée est qu’une fois que le potentiel du bien a été exploité, vous pourrez revendre ce bien à un prix bien plus élevé.

Cette option peut offrir un potentiel de valorisation plus élevé, mais elle vient aussi avec un risque accru et nécessite une connaissance approfondie du marché immobilier local ainsi que des régulations en vigueur.

Les expatriés qui choisissent cette voie travaillent souvent avec des développeurs locaux ou des experts en immobilier pour minimiser les risques.

Les aspects fiscaux et financiers de l’investissement immobilier en France

Les aspects fiscaux et financiers de l'investissement immobilier en France

Vous vous trouvez dans la situation où vous êtes expatriés mais que vous souhaitez acheter en France ?

Les expatriés bénéficient souvent de régimes fiscaux spécifiques qui peuvent réduire leur charge fiscale en France.

Les revenus générés par la location de propriétés en France sont imposables en France, mais grâce aux conventions de double imposition que la France a établies avec de nombreux pays, dont les États-Unis, les expatriés peuvent souvent éviter la double imposition.

Pour les locations meublées, les revenus sont traités comme des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et non comme des revenus fonciers, ce qui permet une déduction plus large des charges et des amortissements

Le régime fiscal spécifique pour les non-résidents

Les non-résidents fiscaux qui investissent en France sont soumis à un prélèvement forfaitaire de 20% sur les revenus locatifs jusqu’à 27 794 €, au-delà duquel le taux monte à 30%.

De plus, il est possible d’opter pour un taux moyen d’imposition si cela s’avère plus favorable, calculé sur la base des revenus mondiaux mais applicable uniquement aux revenus de source française.

La gestion des prélèvements sociaux

Les expatriés sont également assujettis aux prélèvements sociaux sur les revenus immobiliers à hauteur de 17.2%.

Toutefois, ceux qui résident dans l’Union européenne ou dans un pays de l’Espace économique européen ayant des accords avec la France peuvent bénéficier d’un taux réduit de prélèvements sociaux de 7.5%, selon les accords bilatéraux de sécurité sociale.

Les conditions d’obtention de crédits immobiliers

Obtenir un financement pour un achat immobilier peut être plus complexe pour les expatriés en raison de leur statut de non-résident.

Les banques françaises peuvent exiger un apport initial plus important et appliquer des taux d’intérêt plus élevés en raison du risque perçu plus grand.

Cependant, les expatriés ayant des liens forts avec la France, comme un emploi avec une entreprise française ou des revenus réguliers provenant de France, peuvent trouver plus facilement à emprunter.

Comment gérer son investissement immobilier en tant qu’expatriés à distance ?

Comment gérer son investissement immobilier en tant qu'expatriés à distance ?

Pour les expatriés, investir dans l’immobilier en France tout en vivant à l’étranger pose des défis uniques, notamment en matière de gestion à distance.

Heureusement, grâce aux avancées technologiques et à des services spécialisés, il est tout à fait possible de gérer efficacement ces investissements sans être physiquement sur place.

Utilisation de la technologie pour la gestion immobilière

La technologie joue un rôle crucial dans la gestion à distance des propriétés.

Des plateformes en ligne permettent aux propriétaires de gérer les annonces de location, de communiquer avec les locataires, de collecter les loyers et de superviser les maintenances sans être sur place.

Des solutions comme les visites virtuelles et les signatures électroniques de contrats facilitent également la location et la vente de propriétés à des clients internationaux.

L’importance d’un service de gestion locative professionnelle

Pour ceux qui préfèrent ne pas gérer directement leurs biens, faire appel à des agences de gestion locative peut être une solution efficace.

Ces agences prennent en charge toutes les opérations quotidiennes, y compris la recherche de locataires, la gestion des contrats, la collecte des loyers, et l’entretien des propriétés.

Elles agissent en tant que point de contact entre le propriétaire et les locataires, garantissant que les deux parties sont satisfaites et que les obligations légales sont respectées.

L’essentiel pour la réussite d’un investissement immobilier pour expatriés ? L’emplacement !

L’emplacement influence directement la demande locative, la valorisation du capital, et même la facilité de gestion du bien.

Un bon emplacement signifie généralement que le bien est proche des commodités, des écoles, des transports en commun et des zones d’emploi, ce qui attire davantage de locataires et peut justifier des loyers plus élevés.

De plus, les propriétés bien situées ont tendance à mieux résister aux fluctuations économiques

Et pour cela, il vous faudra alors :

Faire une analyse du marché local

Avant de choisir un emplacement pour investir, il est crucial de réaliser une analyse approfondie du marché local.

Cela inclut l’étude des tendances démographiques, des projets de développement futurs, des niveaux de demande locative, et des prix moyens des propriétés dans la région.

Les expatriés devraient se concentrer sur des marchés en croissance où la demande locative est stable ou en augmentation, signe d’un investissement potentiellement rentable.

Déterminer les zones à forte rentabilité

Certaines zones offrent une rentabilité particulièrement élevée due à des facteurs spécifiques comme une pénurie de logements, une population étudiante élevée, ou un afflux touristique.

Pour les expatriés, investir dans des villes comme Paris, Lyon ou Bordeaux peut être intéressant en raison de leur dynamisme économique et culturel.

Toutefois, il est également judicieux de considérer des villes moyennes en expansion ou des zones touristiques où la demande de locations saisonnières est forte.

Opter pour une diversification géographique

Pour minimiser les risques, la diversification géographique peut être une stratégie judicieuse.

Ne pas concentrer tous vos investissements dans une seule région ou un seul type de marché peut vous protéger contre les fluctuations économiques locales.

En diversifiant vos investissements dans différentes zones, vous pouvez également profiter de différentes dynamiques de marché, augmentant ainsi les chances de stabilité et de rentabilité de votre portefeuille immobilier.

Vos experts de l’investissement immobilier pour expatriés,